Communiqué – Pour diffusion immédiate

Trois générations de femmes, une approche artisanale exceptionnelle

Montréal, le 16 octobre 2014 – Véritable institution montréalaise, Chocolats Andrée célèbre cet automne le 75e anniversaire de sa fondation et annonce que… rien ne va changer! Depuis 1940, Chocolats Andrée propose une gamme de bouchées chocolatées entièrement fabriquées à la main, avec la même technique et les mêmes outils artisanaux qu’au milieu du siècle dernier. Il s’agit de l’une des rares adresses au pays à recourir au « sauçage à la main » pour chacune des bouchées, une signature et un savoir-faire quasi impossibles à perpétuer, et ce, au grand plaisir de plusieurs générations de Montréalais et de visiteurs à la recherche de destinations authentiques.

Quand Madeleine s’installait dans le Mile-End

Stéphanie Saint-Denis est la petite-fille de la fondatrice, Madeleine Daigneault. Elle a repris le flambeau familial en 2007, assurant la présence d’une troisième génération de femmes aux commandes de cet atelier-boutique de confection artisanale, implanté à la même enseigne, avenue du Parc dans le Mile-End. « Une femme à la tête d’un commerce en 1940, c’était vraiment inusité », raconte Stéphanie Saint-Denis. « Durant la guerre, comme tout était rationné, les clients eux-mêmes trouvaient le moyen de lui fournir les ingrédients manquants. Ma grand-mère a assisté à l’incroyable transformation de Montréal et du quartier entre 1940 et le début des années 2010. C’est une femme qui en a inspiré plusieurs autres », ajoute la propriétaire.

La Madeleine : la truffe anniversaire Boa Sentença!

« On nous dit parfois que Chocolats Andrée est l’un des rares commerces de Montréal qui est devenu intemporel, un peu comme Schwartz’s ou Birks. À notre échelle, c’est vrai que nous misons sur la stabilité, la qualité des produits et celle de l’accueil. Certains clients font des commandes chez nous depuis plus de 50 ans, souvent pour Noël, Pâques, la Saint-Valentin, la fête des Mères ou les anniversaires », explique Stéphanie Saint-Denis. Pour souligner ces 75 années, le maître-chocolatier Michel Hadd a conçu La Madeleine, une truffe en l’honneur de la fondatrice, offerte en quantité limitée et confectionnée à partir d’un chocolat noir brésilien à 68 % de cacao et d’arôme fruité, soit le Boa Sentença, une variété très rare, distribuée à moins de cinq tonnes dans le monde.

Le nom Chocolats Andrée? Du marketing comme dans l’an 40

Ancrées dans la pure tradition française, les bouchées de Chocolats Andrée sont fabriquées dans l’atelier de l’arrière-boutique, parmi les tables de marbre, celles refroidies à l’eau, et les fourneaux au gaz d’origine, qui ressemblent à des poêles à bois. Cette production locale et l’utilisation d’ingrédients frais et de première qualité s’apparentent à un voyage dans le temps, au cœur d’un savoir-faire disparu. Le nom Chocolats Andrée est issu de l’imagination de sa fondatrice. « En 1940, ma grand-mère trouvait qu’Andrée était un prénom qui évoquait le modernisme et ralliait autant les francophones que les anglophones, les hommes et les femmes! » explique Stéphanie Saint-Denis.

Histoire de succès, histoire de femmes

Chocolats Andrée est donc une histoire de femmes, d’un commerce de proximité établi depuis 75 ans, de l’évolution d’un quartier, d’une clientèle et d’un savoir-faire. « La préservation des racines familiales est très précieuse. On a bien passé le cap de la troisième génération, et ma fille Corinne est toujours volontaire pour donner un coup de main! » souligne la propriétaire Stéphanie Saint-Denis. Le site Web de la chocolaterie présente des photos et témoignages, au www.chocolatsandree.com.

Chocolats Andrée propose une collection d’une cinquantaine de bouchées, soit les Classiques, les Petits-crème, les Choco-fruits, les Délices aux noix, les Authentiques, les Saveurs retrouvées, les Gourmandises d’antan, les Raffinés et les Plaisirs de saison. Des boîtes haut de gamme personnalisées ainsi qu’un service de livraison sont offerts.