Bouchées haut de gamme, tradition de la Sainte-Catherine et plaisirs classiques du temps des Fêtes

Véritable institution montréalaise, Chocolats Andrée prépare l’automne-hiver en poursuivant sa tradition d’excellence et de confection artisanale. Les modes passent, mais Chocolats Andrée évolue en préservant ses standards et ses méthodes européennes, telles qu’initiées en 1940 par Madeleine Daigneault qui a osé, en pleine Deuxième Guerre mondiale, renoncer à son travail de salariée pour devenir femme d’affaires. Le rationnement la privant de sucre, sa clientèle s’était alors mobilisée pour lui fournir le précieux produit. Ainsi naissait une destination qui, depuis, rapproche des générations d’adeptes et de nouveaux fidèles.

Après avoir transmis son savoir-faire à sa fille Nicole, c’est aujourd’hui sa petite-fille, Stéphanie Saint-Denis qui, depuis quatre ans, veille au développement de cette boutique de confection artisanale, établie depuis plus de 70 ans. « Pour beaucoup de nos visiteurs, Chocolats Andrée représente l’un des derniers symboles montréalais intemporels, au même titre que Schwartz’s, Moishes ou Birks », rappelle la jeune propriétaire qui perpétue cette tradition et la transmet déjà à sa fille.

70 ans d’occasions spéciales

« Certains clients font des commandes chez nous depuis plus de 50 ans, pour Noël, Pâques, la Saint-Valentin, la fête des Mères ou les anniversaires. Nous faisons partie de la vie des gens à la recherche de plaisirs simples et authentiques », ajoute la pétillante femme d’affaires. Montréalais, voisinage du Mile-End et d’Outremont, incluant plusieurs personnalités politiques, artistiques et du monde des affaires, s’offrent ces petits plaisirs confectionnés par le maître-chocolatier Michel Hadd et son équipe, qui manipulent les mêmes outils, tables et fourneaux à gaz que ceux des débuts. Une visite dans l’arrière-boutique s’avère un véritable voyage dans le temps, au cœur d’un savoir-faire unique.

Histoire d’un succès, histoire de femmes

Chocolats Andrée, c’est l’histoire du succès d’une micro-entreprise familiale. C’est aussi une histoire de femmes qui, dès le début, ont misé sur la qualité et la rigueur constante, appuyée sur l’esprit de partage qui les anime. Stéphanie Saint-Denis a entrepris sa carrière comme comptable agréée, tout comme son père et son grand-père. « La combinaison de ces racines familiales est pour moi très précieuse : je suis animée par une passion pour le chocolat, transmis par ma mère et ma grand-mère, tout en comprenant les enjeux d’affaires dans un environnement en constante évolution. On passe actuellement le fameux cap de la troisième génération! », confie-t-elle.

Conçues selon la plus pure tradition française, les bouchées de Chocolats Andrée demeurent la référence en matière de chocolats hauts de gamme, à Montréal et au Canada. Ils sont toujours fabriqués dans l’atelier de l’arrière-boutique de l’avenue du Parc, parmi les tables de marbre, celles refroidies à eau et les fourneaux au gaz d’origine. Cette production locale et l’utilisation d’ingrédients frais et de première qualité se font sans compromis, à chaque étape.

Chocolats Andrée est heureuse de partager son histoire, son cachet et le caractère uniques de ses produits auprès des représentants des médias. Rappelons que l’Halloween, le 31 octobre s’avère une première de nombreuses dates clés pour la clientèle de Chocolats Andrée. Il faut voir le maître-confiseur Michel Hadd confectionner sa tire les semaines précédant la Sainte-Catherine, le 25 novembre, une tradition qui vit un regain exponentiel de popularité depuis trois ans. Michel Hadd tire le sucre à l’aide d’un crochet fixé au mur, jusqu’à l’obtention d’une tire dorée et parfaite, encore souple, mais juste assez dure pour la couper en petits cubes et la mettre en papillotes. Le temps des Fêtes arrive aussi à grands pas et Chocolats Andrée s’avère une destination de premier plan pour les couples, les familles et les entreprises qui profitent de cette période pour renouer avec la plus montréalaise des traditions de qualité. En février, la Saint-Valentin est évidemment l’occasion d’offrir avec cœur de délicates bouchées certes éphémères, mais aux effets et aux souvenirs impérissables.

De purs plaisirs, depuis 1940 !